République de Guinée

Accueil > Actualités > Bilan des réalisations par rapport aux objectifs

Bilan des réalisations par rapport aux objectifs

8 décembre 2014

La Politique Nationale de l’Eau Potable en zone rurale initiée depuis 1980 a fixé des objectifs initiaux en trois phases

La première phase (1980-1995), prévoyait la fourniture de 10 litres/jour/habitant, à 55 % de la population rurale à travers la réalisation de 6.100 points d’eau ; cet objectif a été largement dépassé avec 2 ans d’avance par la réalisation de 6.913 points d’eau au 31 décembre 1995 ;

La seconde phase (1996-2005), visait la réalisation de 8.087 nouveaux points d’eau pour porter le cumul des réalisations à 15.000 points d’eau modernes à l’horizon 2005, dont 12.000 à l’horizon 2000 avec une fourniture de 10 litres/jour/habitant ;

La troisième phase (2006-2015), vise la réalisation de 13.221 nouveaux points d’eau dont 200 systèmes d’Adduction d’Eau Potable avec une fourniture de 20 litres/jour/habitant, et 601.750 ouvrages d’assainissement (latrines familiales et collectives).

Concernant les Systèmes d’Adduction d’Eau potable (SAE  ), à date, il a été comptabilisé 116 dont :

  • 98 sont alimentés par énergie solaire ;
  • 5 sont alimentés par énergie thermique ;
  • 1 est alimenté par réseau électrique ;
  • 1 est alimenté par réseau électrique et thermique et
  • 11 sont gravitaires.

Sur les 116 SAE inventoriés, 94 (81%) sont utilisés et fonctionnent normalement. Cependant :

  • 20 (17,24%) des SAE sont actuellement en panne dont : 1 à Boké, 2 à Faranah, 1 à Kankan, 7 à Kindia, 5 à Labé et 4 à N’Zérékoré ;
  • 2 (1,72%) des SAE sont actuellement abandonnés.

Les causes de pannes ou d’abandon s’expliquent par :

  • des défaillances mécaniques ou électromécaniques sur les systèmes thermiques en raison d’un manque d’entretien et de maintenance ;
  • le vol des modules qui peut expliquer la plupart des cas de panne sur le solaire,
  • les pannes de plus en plus fréquentes sur les convertisseurs ou électropompes.

La tendance actuelle du SNAPE vise la promotion des systèmes d’adduction d’eau, pour tous les villages ou groupement de villages de plus de 1 000 habitants, par l’amélioration du service public de l’eau. A ce jour, la Guinée dispose de moins de 150 systèmes d’adduction d’eau potable en milieu rural et semi urbain contrairement à certains pays de la sous –région (Sénégal, Mali, Mauritanie, Ghana, Burkina Faso, Côte d’Ivoire) qui ont réalisé des investissements dans 500 à 1500 adductions d’eau potable.