République de Guinée

Accueil > Documentation > Rapports d’activités du SNAPE > Rapport annuel - Bilan des activités de l’année 2014

Rapport annuel - Bilan des activités de l’année 2014

Le présent rapport est la synthèse des différentes activités menées au SNAPE durant l’année 2014. Il renseigne sur la physionomie des projets en cours d’exécution et en perspectives.

I-1 Rappel de la mission du SNAPE

Le SNAPE est un établissement public, créé en 1980, placé sous la tutelle du Ministère chargé de l’Eau et régi par le décret N° 57/PRG/SGG/90 fixant ses statuts. Il est doté de la personnalité morale et jouit de l’autonomie financière et de gestion.

Le décret de restructuration du SNAPE promulgué le 17 juin 2010 permet le rééquilibrage du budget du SNAPE par la création de nouvelles ressources (maîtrise d’ouvrage déléguée pour la réalisation de nouveaux ouvrages, vente de prestations de services) qui lui donneront la capacité opérationnelle de remplir ses missions de service public :

  • Le SNAPE peut accomplir des missions d’intérêt public que l’Etat, les collectivités locales ou les projets de développement d’hydraulique villageoise lui demanderont à condition d’en assurer le financement. Il s’agira entre autres du suivi des dispositifs de maintenance mis en place sur l’ensemble des points d’eau en zone rurale, et de l’assistance aux Communes ;
  • Les ressources financières du SNAPE incluent les subventions de fonctionnement et d’investissement reçues de collectivités décentralisées, et les rémunérations pour missions réalisées dans le cadre de contrats ou conventions ;
  • Le SNAPE abandonne son activité de travaux (la maintenance des installations est ainsi contractée par les UGSPE   auprès d’opérateurs privés) et la maîtrise d’ouvrage du service public de l’eau est désormais assurée par les collectivités locales (Communes).

Pour accomplir ses missions, le SNAPE dispose des représentations déconcentrées (les Bases Régionales) au niveau de sept chefs-lieux de région du pays et qui constituent son bras opérationnel pour la supervision de la mise en œuvre du Service public de l’eau (SPE  ).

I-2 Politique sous sectorielle et programme d’investissement
Les résultats attendus en milieu rural et semi-urbain dans le sous-secteur de l’hydraulique villageoise sont :

  • Ramener le ratio de 360 à 300 habitants pour un point d’eau modernes ;
    Améliorer la dotation journalière en fournissant 20 litres d’eau potable par habitant au lieu de 10 litres par habitant ;
  • Réduire la distance du portage dans le rayon du km par rapport à son utilisateur ;
  • Parvenir à réduire de moitié la proportion de personnes n’ayant pas accès à l’eau potable en 2008 ; année considérée comme étant l’année de départ dans l’élaboration du programme d’investissement dans le sous-secteur.

Pour y parvenir, le SNAPE, avec l’appui de l’Etat et ses Partenaires, doit pouvoir faire réaliser d’ici fin décembre 2015, un total de 13.221 nouvelles infrastructures d’eau potable (Equivalents Points d’Eau), dont 200 systèmes d’Adduction d’Eau Potable ; maintenir, voire porter le taux de fonctionnement de l’ensemble des pompes installées et bornes fontaines autour de 90% ; en d’autres termes, il s’agira de faire passer le taux d’accès de 42,25% à 71,12%. Un tel résultat obtenu permettra un accès adéquat en eau potable à 7.671.380 habitants.

Concernant le sous-secteur de latrinisation communautaire, il a été constaté que le taux de couverture est peu connu en milieu rural, et au vu des informations collectées, ce taux est le plus défavorable ; de l’ordre de 14% à l’échelle rurale nationale. Pour relever ce défi, il est prévu la réalisation de 601.750 ouvrages d’assainissement (latrines familiales et collectives) ; autrement dit, porter le taux d’accès à 57,6% avant la fin de l’année 2015.

II- ACTIVITÉS PROGRAMMÉES
1- Projet d’hydraulique villageoise dans les préfectures de Kissidougou, Beyla et Macenta (utilisation du reliquat : 100 forages additionnels), sur financement de la BADEA ;

2- Projet d’approvisionnement en eau potable et assainissement (300 Forages, 18 AEP   et 2250 latrines) à Boké et Télémélé, sur financement de la BID ;

3- Projet d’appui à l’accélération de l’accès a l’assainissement et eau pour tous en Guinée : pacte de durabilité, sur financement de DGIS-UNICEF ;

4- Projet d’appui au service public de l’eau : initiative européenne pour les OMD  , sur financement du 10e FED ;

5- Projet d’appui institutionnel au SNAPE, sur financement de la BAD   ;

6- Autres activités :
6-1 Programme de réalisation de 20 forages et 30 réhabilitations dans la région de Nzérékoré, sur financement du CICR ;

6-2 Projet d’approvisionnement en eau potable des écoles, sur financement de l’UNICEF ;

6-3 Projet d’adduction d’eau potable gravitaire de Souguéta (Kindia) et Tountouroun (Labé) ;

6-4 Programme présidentiel d’AEPS à Kérouané et Mandiana, sur financement de la fondation d’entreprise Veolia environnement.

III- PROGRAMME EN ATTENTE DE DÉMARRAGE

Programme régional d’hydraulique villageoise améliorée (PRHVA-CEDEAO), sur financement de la commission de la CEDEAO.

IV- BILAN DES ACTIVITÉS
Du 1er janvier au 31 décembre 2014, le bilan des réalisations se présente comme suit :

Il ressort de ce tableau, la réalisation, pour cette année, de 299 équivalents points d’eau (EPE  ) au bénéfice de 89 700 habitants du monde rural et la réhabilitation de 376 EPE

V- DETAILS DES ACTIVITES DES PROJETS
V-1 Projet d’Hydraulique Villageoise dans les préfectures de Kissidougou, Beyla et Macenta (utilisation du reliquat : 100 forages additionnels) :

Au cours de l’exécution des marchés de base (travaux et services), des économies ont été constatées sur le prêt ; une demande d’utilisation du reliquat a été adressée à la BADEA. Suite à l’obtention de la non objection pour l’utilisation d’une partie du reliquat, deux avenants aux contrats de base de CGC (pour les travaux de 100 forages) et SONED Afrique (pour la maitrise d’œuvre du projet) ont été établis et introduits dans le circuit administratif de signatures. Les ordres de services adressés aux deux attributaires ont abouti à la réalisation de 100 forages dont 55 à Kissidougou et 45 à Beyla. Les 100 forages ont été équipés de pompes manuelles, mis en service et ont l’objet de réception provisoire par une commission interministérielle mise en place à cet effet. La préfecture de Macenta n’a pas bénéficié des 15 forages qui lui ont été attribués dans les 100 forages additionnels à cause de l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola qu’elle subit actuellement.

V-2 Projet d’Approvisionnement en Eau Potable et Assainissement dans les préfectures de Boké et Télémélé :

Les activités réalisées dans ce projet, pour cette année, se résument à :
- Lancement de la DDP (Demande de propositions) pour le recrutement de l’auditeur et l’AAMI pour le recrutement du bureau d’études et de l’ONG ;
- L’adjudication provisoire du contrat d’audit au cabinet Auditeurs Associés en Afrique ;
- Pré-qualification de sept (07) bureaux d’études à la Demande de Proposition pour la maitrise d’œuvre du projet ;
- Lancement de la consultation pour l’acquisition de matériels roulant et bureautiques ;
- 1er décaissement, sur finex (0,12%), en faveur de l’UGP ;
- Lancement des DDP pour le recrutement d’un bureau d’études et d’une ONG devant, respectivement, assurer la maitrise d’œuvre et l’intermédiation sociale du projet. Situation présente : rapport d’évaluation technique des offres pour ONG transmis à la BID pour avis ; relance de la consultation pour le recrutement d’un bureau d’études.

V-3 Projet d’appui à l’accélération de l’accès à l’assainissement et eau pour tous en Guinée :

Ce projet contribue à la réduction de la morbidité/mortalité et à l’amélioration de l’état nutritionnel chez les moins de 5 ans et les enfants en âge scolaire en Guinée, à travers l’accès à l’eau potable, à des installations sanitaires hygiéniques et à l’adoption des bonnes pratiques d’hygiène, d’ici 2017 dans 59 communes rurales du pays. Il s’agit notamment des sous- préfectures voisines à la Guinée Bissau et la Sierra Léone.

Les indicateurs de résultats sont entre autres :
Réduction de l’incidence des maladies diarrhéiques chez les moins de cinq et les enfants en âge scolaire ;
Contribution à la réduction de l’infection helminthique chez les moins de cinq et les enfants en âge scolaire ;
Augmentation du taux de fréquentation des filles et leur rétention à l’école.

Au cours de cette année 2014, l’exécution du projet a été réduite aux travaux déjà commencés ; les fonds du projet ont été transférés, par l’UNICEF, et dédiés à l’éradication de la fièvre hémorragique à virus Ebola. Le non payement de la contrepartie du gouvernement constitue un frein à la poursuite des travaux déjà entamés.

V-4 Projet d’Appui au Service Public de l’Eau dans les régions de Nzérékoré et Kankan :

Ce projet a pour objectif spécifique, l’accélération de l’atteinte de l’OMD 7.c dans les zones semi urbaines et rurales de la Guinée par la réduction de l’écart entre la région de Nzérékoré et le reste du pays et la pérennisation des acquis dans la région de Kankan et une contribution dérivée à l’atteinte de l’OMD 4 en promouvant l’hygiène liée à l’amélioration de l’accès à une eau améliorée et à un système d’assainissement de base. Dans ce projet, au cours de cette année, les activités se sont caractérisées par :
Avant endossement du DP1 (Devis programme n°1) :
• Mise en place de l’UGP à Conakry et des sous-UGP régionales à Kankan et à Nzérékoré.
• Mise en place de l’assistance technique, composée d’un chef de mission en appui au SNAPE à Conakry, un expert technique à Kankan, et un expert institutionnel à Nzérékoré. Ce dernier a été prié par la direction d’Antea de se replier sur Kankan, à cause des risques causés par l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola en Guinée forestière.
• Préparation, approbation et endossement du devis-programme de croisière n°1.
- La préparation du DP1 a commencé dès la mi-mars 2014.
- Il a été endossé le 21 juillet 2014.

Après endossement du DP1 :
Le DP1 courrait initialement du 25 juillet au 31 décembre 2014. Un avenant 1 a été préparé pour reporter sa date de clôture au 31 mars 2015. Cet avenant est introduit dans le circuit administratif de signature.

Les activités du DP1 portent essentiellement sur celles relatives au résultat 1 et sont concentrées pour ce DP à Kankan et à Nzérékoré.

Les Appels d’offres pour l’acquisition du matériel nécessaire au fonctionnement de l’UGP se résument à :
- Matériel roulant, véhicules et motos,
- Groupes électrogènes (appel d’offres infructueux),
- Matériel électronique et informatique (contrat signé et attente de la livraison),
- Matériel d’analyse d’eau (appel d’offres infructueux),
- Rénovation des bases régionales du SNAPE à Kankan et à Nzérékoré : deux architectes ont été recrutés pour préparer les spécifications techniques et les devis des travaux. Situation présente : rapports et dossiers des architectes transmis à la régie pour examen et approbation.
- Autres acquisitions : du mobilier et des groupes électrogènes ont été achetés pour l’UGP et les bases régionales ; des petits travaux de plomberie, menuiserie et maçonnerie ont aussi été effectués au siège du SNAPE à Conakry.
Le démarrage du déploiement du SPE à Kankan et Nzérékoré a été caractérisée par :
- Rencontres préfectorales à Kankan et Nzérékoré,
- Tables rondes et messages radio à Kankan et Nzérékoré,
- Formation des animateurs et du personnel des sous-UGP régionales,
- Réunion des cellules de coordination régionale de Kankan et de Nzérékoré (sous-comité de pilotage).

La visite des villages ayant introduit une demande pour une AEP dans les régions de Kankan et de Nzérékoré a eu lieu ; le respect des critères de la stratégie SPE a été vérifié ; la sélection des 4 centres pour une AEP dans la région de Kankan est effective : il s’agit des villages de Gbérédou Baranama dans Kankan et Kanifara, Siramana et Kantoumanina dans Mandiana.

L’inventaire et le diagnostic des 32 AEP existantes dans la région de Kankan ont été effectués.

La 1re réunion du comité de pilotage national du projet a eu lieu dans les locaux du SNAPE, le 11 décembre 2014. Elle a regroupé les membres issus des institutions, services et organismes suivants : l’ON (ordonnateur national du FED), la DUE (délégation de l’union européenne), le SNAPE (service national des points d’eau), la DND (direction nationale de la décentralisation), la DNCV (direction nationale de l’assainissement et du cadre de vie), l’ANCG (association nationale des communes de guinée). Les membres issus de l’INRAP (institut national de recherche et d’actions pédagogiques) et de la DNHP (direction nationale de l’hygiène publique) n’ont pas répondu à l’appel. Au cours de cette 1re réunion du comité de pilotage du projet, il a été passé en revue les activités réalisées, les difficultés rencontrées et les problèmes prévisibles. Des projets de solutions ont été apportés par les participants et sont conférés dans le rapport synthèse de la réunion.

V-5 Projet d’Appui institutionnel au SNAPE :

Ce projet a pour objectif d’élaborer suivant une démarche concertée et participative une réorganisation du SNAPE selon la nouvelle stratégie de développement du service public de l’eau ; et proposer les cadres de concertations des parties prenantes de l’AEPA en milieu rural et semi urbain. Dans ce projet, au cours de cette année, les activités se résument à :
- L’approbation de la proposition de don par le conseil d’administration de la BAD et l’adoption de la résolution ;
- L’élaboration des AAMI pour Bureau d’études et Cabinet d’audit ;
- L’envoi, à la BAD, des rapports d’évaluation des AAMI pour approbation ;
- Au lancement des DDP pour le recrutement d’un bureau d’études et d’un cabinet d’audit des comptes du projet. Situation présente : les évaluations des offres techniques (Etudes et Audit) sont en cours.

V-6 Autres projets :
V-6-1 Programme de réalisation de 20 forages et 30 réhabilitations dans la région de Nzérékoré
 :

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), dans le cadre de son programme d’assistance en République de Guinée, a apporté un soutien, à travers son département Eau et Habitat, au Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique, suite aux évènements douloureux des 15,16 et 17 juillet 2013 en région forestière. Il a financé la réalisation de 20 nouveaux forages et la réhabilitation de 30 forages existants dans les communes rurales de Koulé et de Palé, dans la préfecture de Nzérékoré.

Les activités de ce programme, pour cette année, se résument à :
- La signature du protocole d’accord entre le SNAPE, le MEH et le CICR ;
- La signature du contrat de maîtrise d’œuvre entre le SNAPE et le CICR ;
- La réalisation de 20 forages équipés de pompes manuelles ; - La réhabilitation de 30 anciens forages ;
- Les séances d’animation, de sensibilisation et de formations des usagers des points d’eau.

V-6-2 Projet d’Approvisionnement en Eau Potable des Ecoles :

Sur financement de l’UNICEF (Programme de coopération Guinée-Unicef : 2013-2017) et lancé en novembre 2013, ce projet vise la réalisation, dans les structures scolaires des régions de la Basse, Moyenne et Haute Guinée, de 125 forages positifs équipés de pompes manuelles. Durant cette année, les travaux ont été achevés par la réalisation de 85 forages équipés de pompes manuelles.

V-6-3 Projet d’Adduction d’Eau Potable Gravitaire de Souguéta et Tountouroun :

Sur financement de l’UNICEF, les deux adductions d’eau potable gravitaire se présentent comme suit :
Souguéta (financement DGIS-UNICEF) :{{}} deux captages, deux filtres à sable de 10 m3 chacun, deux réservoirs de 20 m3, 2 072 mètres linéaires de conduites, 295 ménages couverts en points d’eau, 437 élèves disposant de l’eau potable durable, 1 centre de santé alimenté en eau potable.

Tountouroun (financement programme de coopération Guinée-Unicef : 2013-2017) :
Dans le cadre de la mise en œuvre de l’approche ATPC (Assainissement Total Piloté par les Communautés) dans la commune rurale de Tountouroun, les villages de Séléya, Larya, Taniaki et Hamdallaye ont atteint le statut FDAL (Fin de Défécation à l’Air Libre). Afin de les permettre de respecter les règles d’hygiène en se lavant les mains au savon et de s’assurer d’une bonne hygiène corporelle, la mise à disposition de l’eau potable était nécessaire.

Ainsi, la réalisation de l’adduction d’eau potable gravitaire de Séléya, dans la commune rurale de Tountouroun, a été inscrite et retenue dans le plan d’action annuel 2013-2014 du Programme de coopération Guinée-Unicef.

L’adduction d’eau potable gravitaire comprend un captage de 43 m3/Jour à l’étiage, un régulateur de pression, quatre réservoirs d’eau au sol de 10 m3 chacun, comprenant quatre robinets de puisage, trois bornes fontaines alimentant trois hameaux notamment Séléya mosquée, Sanama et Ley Sèrè, 383 mètres linéaires de conduites.

V-6-4 Programme présidentiel d’AEPS à Kérouané et Mandiana :

Sur financement de la Fondation d’Entreprise VEOLIA Environnement, le programme consiste en la réalisation de trois (03) adductions d’eau potable solaires dans un premier temps, et un deuxième temps effectuer des levées de fonds auprès des bailleurs de fonds, fondations d’entreprises, collectivités locales pour la réalisation en urgence et post urgence de projets d’adduction d’eau potable pour les populations des zones rurales et semi urbaines de la Guinée.
Les activités de ce programme pour cette année se résument à :
- La signature d’un protocole d’accord entre la Fondation Veolia environnement et le MEH ;
- L’évaluation de quatre (04) projets d’adduction d’eau potable solaire ;
- L’établissement d’un plan de formation en faveur des cadres du SNAPE ;
- La réalisation d’une AEPS dans le village de Damaro, préfecture de Kérouané. Situation présente : mise en place des structures de gestion et formation des autorités locales, mise en service, réception technique et provisoire des installations.

Concernant le programme régional d’hydraulique villageoise améliorée (PRHVA-CEDEAO), sur financement de la Commission de la CEDEAO, suite aux échanges de courriels entre le Ministère de la Coopération Internationale de la Guinée et la CEDEAO, les points d’information suivants ont été notés :

a. Le processus étant collectif, tous les Etats membres de la CEDEAO n’ont pas répondu favorablement à la subvention avec la même rapidité ; ceci a techniquement retardé le dossier ;
b. A ce jour, 14 Etats membres ont fourni toutes les informations demandées ; seul un pays n’a toujours pas répondu à la proposition ;
c. Pour ne pas d’avantage retarder, le dossier a été finalisé par l’ARAA (agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation) et transmis au Management supérieur pour décision ;
d. Tous les Accords de subvention pour les Etats (sauf un) ont été finalisés par les affaires juridiques de la CEDEAO ;
e. Les accords sont en attente de signature, et cela devrait intervenir le plus rapidement possible, ou plus tard, ou JAMAIS, parce que les Finances informent que les pays n’ont pas reversé le Prélèvement Communautaire. Il n’y aurait donc pas assez d’argent pour ce dossier et d’autres liés au développement qui sont probablement aussi devenus moins prioritaires que la Paix, la Sécurité, la Démocratie, la lutte contre EBOLA.

Telles sont les informations données par la CEDEAO à cette étape, en attendant un déblocage plus heureux. Le Commissaire de la CEDEAO sera informé de l’intérêt des autorités guinéennes qui s’ajoute à ceux exprimés par d’autres pays sur ce dossier, en vue d’une négociation interne au niveau supérieur.

VI- AUTRES ACTIVITÉS :
Ateliers, Missions, Séminaires, Réunions

07 janvier 2014 : Réunion de travail avec la mission de la BID sur les nouvelles politiques intégrant le cadre de viabilité de la dette ;

13 janvier 2014 : Séminaire de formations sur les partenariats-Publics-Privés (PPP) ;

15 janvier 2014 : Réunion de travail avec le Président de la République sur la possibilité de financement en Guinée de la Fondation d’Entreprise VEOLIA Environnement ;

17 janvier 2014 : - Réunion de travail avec la mission de la Fondation d’Entreprise VEOLIA Environnement sur l’élaboration d’un protocole d’accord entre le SNAPE et VEOLIA ;

- Réunion de travail sur la publication du rapport conjoint OMS-UNICEF relatif au JMP (Joint Monitoring Program) ;

23 janvier 2014 : Réunion de travail avec la mission de la BID sur l’utilisation des 300 millions USD annoncés au forum d’Abu Dhabi ;

28 janvier 2014 : Réunion de travail sur l’examen du rapport pays conjoint OMS-UNICEF relatif au JMP (Joint Monitoring Program) ;

30 janvier 2014 : Réunion de travail avec l’UNICEF sur la promotion des forages manuels et leurs professionnalisations ;

31 janvier 2014 : Mission de supervision du projet d’approvisionnement en eau potable des écoles ;

02 février 2014 : Mission de supervision de l’AEP gravitaire de Tountouroun ;

04 février 2014 : Réunion de travail avec la délégation de l’UE sur le démarrage du Projet d’ASPE iOMD ;
Mission de supervision de l’AEP gravitaire de Souguéta ;

12 février 2014 : Réunion de travail avec l’AFVP sur la problématique de l’accès à l’eau potable des îles ;

février 2014 : Réunion de travail sur le PAP du Gouvernement pour la période 20142015 ;

20 février 2014 : Prise de contact du Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique avec le SNAPE ;

27 février 2014 : Réunion de travail avec l’administration sur la répartition des 300 millions USD annoncés au forum d’Abu Dhabi ;

28 février 2014 : Réunion de travail avec la mission du PFE, le GWS et l’ANCG sur la faisabilité des mécanismes de solidarité décentralisés ;

12 mars 2014 : Mission d’identification de villages AEPS avec la Fondation d’Entreprise VEOLIA Environnement ;

18 mars 2014 : Réunion de restitution de la mission du bureau Alanet sur la formulation du PASPE iOMD ;

19 mars 2014 : Atelier de validation des textes d’application du nouveau code des marchés publics ;

20 mars 2014 : Remise d’un véhicule labo au SNAPE par le CICR ;

22 mars 2014 : Participation à la journée mondiale de l’eau à Boffa ;

25 mars 2014 : Réunion de travail avec la JICA   pour la relance du Projet JICA phase 3 ;

03 avril 2014 : Réunion de travail sur l’avancement du Projet ASPE iOMD ;

10 avril 2014 : Participation à la réunion des Ministres du secteur Eau, Hygiène, Assainissement (EHA) à Washington ;

11 avril 2014 : Participation à la réunion de haut niveau des Ministres des Finances à Washington ;

28 avril 2014 : Réunion de travail avec l’UGP du Projet ASPE iOMD ;

06 mai 2014 : Réunion préparatoire de finalisation des TDR de l’étude de la coopération décentralisée DND, ANCG, SNAPE ;

09 mai 2014 : Réunion de travail avec la CG-FED sur le Projet ASPE iOMD ;

10 mai 2014 : Réunion de travail avec le MEF sur la situation des projets financés par les Fonds Arabes et Islamiques ;

12 mai 2014 : Réunion de prise de contact avec le consultant de PRATICA chargé d’élaborer une étude de capitalisation des expériences en EHA pour les îles et le littoral guinéen ;

15 mai 2014 : Réunion de travail avec la délégation de l’UE sur l’examen du draft du DP n°1 ;

22 mai 2014 : Réunion de restitution de PRACTICA sur l’étude de capitalisation des expériences en EHA pour les îles et le littoral guinéen ;

26 mai 2014 : Semaine africaine de l’eau à Dakar

28 mai 2014 : Réunion de travail avec la CG-FED sur les procédures contractuelles du FED ;

30 mai 2014 : Participation à la neuvième assemblée générale des Ministres africains de l’eau à Dakar ;

06 juin 2014 : Mission de supervision du PHV-KBM par la DG du SNAPE ;

08 juin 2014 : Lancement des travaux additionnels du PHV-KBM avec le Président de la République à Kissidougou ;

10 juin 2014 : Présentation de l’étude sur la coopération décentralisée avec le PFE Ambassade de France, ANCG et la DND ;

11 juin 2014 : Réunion de prise de contact et de lancement des activités du comité national des jeunes professionnels de l’eau ;

13 juin 2014 : Réunion de travail avec le PFE sur l’élaboration des documents de projets présélectionnés pour les mécanismes de solidarité décentralisés ;

11 juillet 2014 : Réunion de direction du SNAPE

31 juillet 2014 Réunion de travail avec l’UGP du PASPE iOMD

11 août 2014 : Réunion de concertation avec la base régionale du SNAPE de Kindia

12 août 2014 : Réunion de concertation avec la base régionale du SNAPE de Kankan et supervision des projets en cours

14 août 2014 : Lancement des études de terrain pour la construction de l’AEPS de Damaro

16 août 2014 : Supervision des ouvrages du projet PHV-KBM à Beyla

17 août 2014 : Réunion de concertation avec la base régionale du SNAPE de Nzérékoré

18 août 2014 : Supervision des ouvrages du programme CICR2014 à Nzérékoré, du projet PHV-KBM à Macenta, du projet PHV-GF à Guéckédou

19 août 2014 : Visite de l’AEPS de Laya Doula et réunion de concertation avec la base régionale du SNAPE de Faranah

20 août 2014 : Réunion de concertation avec la base régionale du SNAPE de Labé et visite de l’AEP Gravitaire de Tountouroun

23 août 2014 : Visite de l’AEPS de Kolabouin et réunion de concertation avec la base régionale du SNAPE de Boké

18 au 21 septembre 2014 : Inauguration des AEP Gravitaire de Souguéta et de Tountouroun

25 septembre 2014 : Réunion de travail, au SNAPE, sur la réflexion de la poursuite du
PASPE en zone active de la maladie de la fièvre hémorragique à virus Ebola

26 septembre 2014 : Réunion de direction du SNAPE

10 octobre 2014 : Réunion de travail, au SNAPE, avec l’ON, la DUE, le SNAPE autour de la problématique du virus Ebola en zone de projet PASPE

11 octobre 2014 : 1re Réunion du comité de pilotage du PASPE

16 octobre 2014 : Réunion de travail avec l’UGP du projet PHV-KBM autour de la reprise des activités

21 octobre 2014 : Réunion de concertation, au SNAPE, avec l’UNICEF autour du R3 du PASPE

30 octobre 2014 : Réunion de prise de contact avec le nouveau Ministre de l’Energie et l’Hydraulique

26 novembre 2014 : Réunion de prise de contact avec le nouveau Chef de la CG FED

05 décembre 2014 : Réunion de travail, au SNAPE, avec la maison Galaxy Marketing
Communication autour de la promotion du site web du SNAPE

VII- CONCLUSION :
L’ensemble des projets inscrits dans le portefeuille du SNAPE s’exécutent conformément à leur calendrier de mise en œuvre avec quelques difficultés liées à la lenteur et la lourdeur administratives d’une part, et d’autre part à l’inflexibilité des procédures d’acquisition des biens et services.

De nos jours, le SNAPE est investi d’une mission d’appui-conseil aux communes en matière d’accès à l’eau potable. Elle lui confère un rôle majeur dans la mise en œuvre d’un dispositif de suivi permanent et dynamique, conçu comme un outil de développement des capacités des acteurs du service public de l’eau.

Les principaux défis et enjeux de la nouvelle stratégie du service public de l’eau impliquent pour le SNAPE de nouvelles activités.

L’organisation et les capacités actuelles du SNAPE ne lui permettent pas de remplir avec efficacité ces missions et de relever les défis qui lui sont posés dans la nouvelle stratégie du service public de l’eau. Il doit impérativement redéfinir les attributions de ses différentes structures, renforcer et remobiliser des ressources humaines qui doivent être mieux valorisées pour devenir le pilote du Cadre Unifié d’Intervention défini dans le PNAEPA  .

Liste des projets en négociation ou en recherche de financement

Tableau récapitulatif des programmes et projets d’investissement publics

Courbes des réalisations par rapport aux objectifs